Promouvoir l'activité physique dans l'enseignement secondaire pour la santé

  • Aide
  • Recherche
  • Facebook
  • Twitter
Laboratoire Mouvement, Equilibre, Performance, Santé (MEPS)

Contact

Pr. Julien BOIS

Tel.: +33 5 62 56 61 24

julien.bois@univ-pau.fr  (julien.bois @ univ-pau.fr)

PDF
Vous êtes ici :

Projet "Promouvoir l'activité physique dans l'enseignement secondaire pour la santé"Erasmus+ / Union européenne

 

 

The Promoting Physical Activity in Secondary School for Health project (2PASS 4Health) is a collaborative partnership funded by the Erasmus+ Programme of the European Union.

 The objectives are to identify examples of good practices likely to improve the quality and sustainability of interventions designed to promote physical activity in adolescents.

 

The project was launched on the 1st January 2021 and is for a duration of 2 years (01/01/21 – 31/12/22). It aims to promote Health Enhancing Physical Activity (HEPA) in adolescents in a school-based environment.

It is funded by the Erasmus+ Programme of the European Union. The funded amount is 399 905 €.

This project aims at examining examples of PA promotion interventions at school, identifying good practices as well as the main problems linked to the design, implementation and evaluation of such interventions in order to improve their quality and sustainability. It will also implement and evaluate a multicomponent school-based intervention in France and Spain. Ultimately it will provide knowledge and co-create practical tools with different stakeholders of HEPA promotion.

Thus, this project targets both the scientific community as well as the different stakeholders involved in school-based PA promotion in adolescents to provide them with a clear knowledge as well as usable tools. In doing that, this project aims at fulfilling the existing gap between theory and practice by adopting a participatory approach to:

- identify existing evidence-based practices that work,

- translate recent scientific knowledge into accessible information and tools, and

- determine directions for future intervention work that meets the needs of the stakeholders in the field.

Therefore, different stakeholders and end-users (adolescents, parents, teachers, school administration, policy makers) will be involved in the development of the interventions and of the tools, by applying a reflective co-creation approach.

More specifically, this project will take advantage of a rich network of specialists in PA promotion and using a co-designed approach with the different stakeholders (i.e. academic and associate organisation partners, adolescents, teachers, sport educators, policymakers).

6 partners enabling networking, exchange and transfer of good practices

  • University of Pau and Pays de l'Adour (France – as coordinator)
  • University of Zaragoza (Spain)
  • City of Tarbes (France)
  • University of Limerick (Ireland)
  • University of Ghent (Belgium)
  • University of Porto (Portugal)

One observation: an insufficiently active European population

Based on the fact that the European population is insufficiently active (60% of European citizen declare never or seldom exercise or play, “Eurobaromètre”, 2017) and that physical inactivity is a leading cause of premature mortality and disease in high-income countries, accounting for 1 million deaths a year in Europe, the EU Council adopted a recommendation on the 26th of November 2013 to promote health-enhancing physical activity (HEPA) across sectors. More recently (15 December 2015), the Council highlighted the necessity to specifically develop this promotion policy for children and adolescents. In fact, it is estimated that 80% of young people aged 11 to 17 globally do not comply with international recommendations on physical activity (PA) (Hallal et al., 2012; Sallis, 2018). Two third of European adolescents aged 11–15 years are not active enough to meet the current guidelines (WHO, European Region).

Thus, in line with the Global Plan of Action for Physical Activity (WHO, 2018), the Physical Activity Strategy for the European Region 2016-2025 (WHO, 2016), defines 5 priority areas. Its second one is: “Supporting the development of children and adolescents”, with an highlight on the need to promote physical activity (PA) in schools.

 

A project in total adequacy with the objectives of HEPA Europe

In direct line with these recommendations, this project planned over 24 months, is dedicated to promoting PA in adolescents in a school-based environement. Its aims at examining examples of PA promotion interventions at school, identifying good practices as well as the main problems linked to the design, implementation and evaluation of such interventions in order to improve their quality and sustainability, and implementing and evaluating such a multicomponent school-based intervention. More precisely, with the writing of a white paper for professionnals and policy maker, the drafting of a consensus statement for the scientific community, the creation of educational toolkits for PA promotion in schools and the organisation of a conference to share this experience at the European level, we are convinced that the present project is in complete adequation with the second objective of HEPA Europe: “to develop, support, and disseminate effective strategies, programmes, approaches, and other examples of good practice” (EU PA Guidelines, 2008). Furthermore, since it will involve universities with their research teams, schools with all their members (students, teachers, direction) and city councils, it also meets the third objective of HEPA Europe: “to support and facilitate the development of multi-sectoral approaches to the promotion of HEPA” (EU PA Guidelines, 2008). In fact, the sectors of Sport, Health, Education and to a certain extent Transportation (since active transportation promotion will be included) will be targeted in this project.

 

Version française :

Le projet "Promouvoir l'activité physique à l'école secondaire pour la santé (2PASS 4Health)" est un partenariat collaboratif financé par le programme Erasmus+ de l'Union européenne. Ses objectifs sont d'identifier des exemples de bonnes pratiques susceptibles d'améliorer la qualité et la durabilité des interventions visant à promouvoir l'activité physique chez les adolescents.

Lancé le 1er janvier 2021 pour une durée de 2 ans (01/01/21 - 31/12/22), le projet repose sur une collaboration entre cinq pays. Il a pour objectif la promotion l'activité physique bénéfique pour la santé (APS) chez les adolescents dans un environnement scolaire. Il est financé par le programme Erasmus+ de l'Union européenne pour un montant de 399 905 €.

Il vise à examiner des exemples d'interventions de promotion de l'AP en milieu scolaire, à identifier les bonnes pratiques ainsi que les principaux problèmes liés à la conception, à la mise en œuvre et à l'évaluation de ces interventions afin d'en améliorer la qualité et la durabilité. Il permettra également de mettre en œuvre et d'évaluer une intervention multicomposante en milieu scolaire en France et en Espagne. Enfin, il fournira des connaissances et co-créera des outils pratiques avec les différents acteurs de la promotion des HEPA.

Ainsi, ce projet s'adresse à la fois à la communauté scientifique et aux différents acteurs impliqués dans la promotion de l'AP en milieu scolaire chez les adolescents afin de leur fournir des connaissances claires ainsi que des outils utilisables. Ce faisant, ce projet vise à combler le fossé existant entre la théorie et la pratique en adoptant une approche participative pour :

  • identifier les pratiques existantes fondées sur des preuves qui fonctionnent,
  • traduire les connaissances scientifiques récentes en informations et outils accessibles, et
  • déterminer les orientations des futurs travaux d'intervention qui répondent aux besoins des parties prenantes sur le terrain.

Par conséquent, différentes parties prenantes et utilisateurs finaux (adolescents, parents, enseignants, administration scolaire, décideurs politiques) seront impliqués dans le développement : des interventions et des outils, en appliquant une approche de co-création réflexive.

Plus spécifiquement, ce projet va bénéficier d'un riche réseau de spécialistes de la promotion de l'AP et en utilisant une approche co-conçue avec les différentes parties prenantes (c'est-à-dire les partenaires universitaires et les organisations associées, les adolescents, les enseignants, les éducateurs sportifs, les décideurs politiques).

 

6 partenaires permettant la mise en réseau, l'échange et le transfert de bonnes pratiques

  • L'Université de Pau des Pays de l'Adour (France)
  • Université de Saragosse (Espagne)
  • Ville de Tarbes (France)
  • Université de Limerick (Irlande)
  • Université de Gand (Belgique)
  • Université de Porto (Portugal)

Une constat : une population européenne insuffisamment active

Partant du constat que la population européenne est insuffisamment active (60% des citoyens européens déclarent ne jamais ou rarement faire de l'exercice ou jouer, " Eurobaromètre ", 2017) et que l'inactivité physique est une cause majeure de mortalité prématurée et de maladie dans les pays à haut revenu, représentant 1 million de décès par an en Europe, le Conseil de l'UE a adopté le 26 novembre 2013 une recommandation visant à promouvoir l'activité physique favorable à la santé (APS) dans tous les secteurs. Plus récemment (15 décembre 2015), le Conseil a souligné la nécessité de développer spécifiquement cette politique de promotion pour les enfants et les adolescents.

En effet, on estime que 80% des jeunes âgés de 11 à 17 ans dans le monde ne respectent pas les recommandations internationales en matière d'activité physique (AP) (Hallal et al., 2012 ; Sallis, 2018). Deux tiers des adolescents européens âgés de 11 à 15 ans ne sont pas suffisamment actifs pour respecter les lignes directrices actuelles (OMS, Région européenne).

Ainsi, conformément au Plan d'action mondial pour l'activité physique (OMS, 2018), la Stratégie pour l'activité physique dans la Région européenne 2016-2025 (OMS, 2016), définit 5 domaines prioritaires. Son deuxième est : " Soutenir le développement des enfants et des adolescents ", avec une mise en avant de la nécessité de promouvoir l'activité physique (AP) dans les écoles.

 

Un projet en totale adéquation avec les objectifs du plan d'activité (HEPA) de l'Europe

En ligne directe avec ces recommandations, ce projet planifié sur 24 mois, est dédié à la promotion de l'AP chez les adolescents dans un environnement scolaire. Il vise à examiner des exemples d'interventions de promotion de l'AP à l'école, à identifier les bonnes pratiques ainsi que les principaux problèmes liés à la conception, la mise en œuvre et l'évaluation de telles interventions afin d'améliorer leur qualité et leur durabilité, et à mettre en œuvre et évaluer une telle intervention multicomposante en milieu scolaire.

Plus précisément, avec la rédaction d'un livre blanc pour les professionnels et les décideurs politiques, la rédaction d'une déclaration de consensus pour la communauté scientifique, la création de kits d'outils éducatifs pour la promotion de l'AP dans les écoles et l'organisation d'une conférence pour partager cette expérience au niveau européen, nous sommes convaincus que le présent projet est en totale adéquation avec le deuxième objectif de HEPA Europe : "développer, soutenir et diffuser des stratégies, des programmes, des approches efficaces et d'autres exemples de bonnes pratiques" (EU PA Guidelines, 2008).

De plus, comme il impliquera les universités avec leurs équipes de recherche, les écoles avec tous leurs membres (étudiants, enseignants, direction) et les conseils municipaux, il répond également au troisième objectif de HEPA Europe : "soutenir et faciliter le développement d'approches multisectorielles pour la promotion de HEPA" (EU PA Guidelines, 2008). En effet, les secteurs du sport, de la santé, de l'éducation et dans une certaine mesure du transport (puisque la promotion du transport actif sera incluse) seront ciblés dans ce projet.